Carry On My Wayward Son

L'histoire se passe après la fin de la saison 12 de Supernatural et à la fin de la dernière saison (S6) de Teen Wolf
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Avis de recherche , les créatures surnaturelles et les divinités,
ainsi que les démons sont en sous-nombre
merci de les privilégier .:castiel: :hug: :plz:
Les personnages de la série Teen Wolf sont a prendre en priorité.
Nous attendons également Dean, Castiel et Asmodeus!

Partagez | 
 

 Ombelline, Wilhelmina Duprès • Dites bonjour à la Femme de Lettre la plus phobique au monde

Aller en bas 
AuteurMessage
◄ Co-Fonda et Femme de Lettres
avatar
Avatar : Emma Watson
Messages : 58
Date d'inscription : 22/08/2018
MessageSujet: Ombelline, Wilhelmina Duprès • Dites bonjour à la Femme de Lettre la plus phobique au monde   Mer 22 Aoû - 23:11

Ombelline, Wilhelmina Duprès
Noms & Prénoms :Ombelline, Wilhelmina Duprès Date & Lieu de naissance : 24 janvier  1989 Age :28 ansNationalité : écrire ici. Race : humaine Orientation sexuelle : écrire ici. Métier/Job : Community managerArmes : Des livre, une arbalèthe (et encore) Groupe : Humaine Avatar : Emma Watson
Ça devient trop compliqué d’être quelqu’un.
Physique et caractère

angoissée + hypersensible + distraite + timide + aimable + polie + bornée + franche

Je suis brune, je mesure environ 1m60, oui j'suis pas très grande, du coup j'arrive à me faufiler dans des recoins assez étroits. Je m'habille de manière assez simple et m'attache souvent les cheveux en couette. Je suis souvent en jean, c'est vrai que je ne semble pas me mettre en valeur, mais il m'arrive de le faire hein !

Sinon ce qu'il faut savoir c'est que je suis quelqu'un de très phobique et de très anxieuse. Pendant des années, je sors très rarement. Quand il m'arrive de sortir pour chasser, c'est parce que c'est important et urgent. Par contre quand je suis éméchée à cause de l'alcool, je suis extrêmement désinhibée. C'est dans ces moments-là que je suis méconnaissable. Et le lendemain, quand je me réveille à côté d'hommes, je fuis immédiatement. Je suis bizarre je le sais et c'est compliquée pour moi. J'essaye de faire des efforts, mais c'est compliqué. Du coup, je préfère largement passer par le pc ou le téléphone en règle général. Mais pour une femme de lettre c'est un peu bizarre

Histoire

« Tu crois qu'on arrivera à l'élever ? Elle a déjà deux ans et c'est le bordel  
- Chéri, elle est hyperactive    
- Même les cachets l’assomment pas ! C'est quoi toute cette énergie qu'elle revend !  
- Chéri ... »

L'homme regarde sa femme, épuisé, et soupire. Elle lui sourit et l'embrasse.  

« On s'en sortira, comme toujours    
- Tu l'as fou devant un démon, même lui détalle en courant ...  
 - Arrêtes ..., elle sourit amusée    
- Non mais ... c'est vrai ! J'peux chasser n'importe quel monstre et n'importe quel démon, mais élever une gamine comme elle, je l'aime hein, mais ... mais elle me tue ! Tu l'aurais vu cette après-midi à hurler dans le magasin, j'ai cru que j'allais mourir, elle serait parfaite comme alarme à monstre    
- Mais t'es pas croyable !, balança la jeune mère en frappant son mari, ils pouffent de rire en essayant d'être aussi silencieux que possible avant de se calmer et de regarder leur enfant dormir    
- Regarde même quand elle dort, elle bouge, elle me rend fou    
- Oui, mais tu l'aime    
- Où t'as vu que j'aimais pas notre fille ? C'est MA gamine hyperactive et hyperbizarre ... oui ok notre ... mais je l'aime et je ne laisserais personne ou n'importe quoi lui faire du mal      
- Je sais, lui dit sa femme avec un sourire bienveillant aux lèvres »



Aaaah … la Nouvelle-Orléans, cette ville, est la ville de mon cœur, celle qui m'a vu grandir ! Je suis née dans une famille aimante, même si j’étais souvent en train d’hurler, de criser, de taper des pieds et d’être un peu déglinguée du bocal dès mon plus jeune âge. Malgré tout, ma vie aurait pu presque être parfaite. Déjà, les médecins m’ont diagnostiqué une hyperactivité et mes parents ont commencé à s’arracher les cheveux. J’avais pas de bonnes notes, j’étais pas la gamine la plus aimée des profs, mais j’étais pas chiante ou vilaine, juste que j’écoutais jamais et que je faisais un peu n’imp’ sans le vouloir. Bah c’est ça, on est un peu boulet quand on est hyperactif, ok jle suis carrément restée encore aujourd’hui. Souvent, maman me récupérait, la bouille déconfite, la tête basse, les larmes aux yeux, la bouche qui tremble, tandis que la maîtresse me regardait sévèrement. Je me souviendrais toujours de ce moment. Maman s’est prise une soufflante de la maîtresse qui en avait marre de moi, et bah maman lui a passé un de ses savons des familles Duprès elle savait plus où se mettre, c’était rigolo à voir, enfin surtout à penser. Maman m’a alors prise dans ses bras et nous sommes parties. J’ai changé d’école par la suite, jusqu’à ce que finalement, maman décide que je stoppe les écoles, parce que les profs ne me supportaient vraiment plus du tout, et qu’elle fasse mon éducation. Elle le pouvait, disons qu’elle travaillait à domicile à faire des traductions. Et c'est comme ça qu'elle m'a appris les langues, enfin du mieux qu'elle pouvait. Papa essayait d'attirer mon attention sur 3 langues mortes (l'hébreu, le latin et le grec). De plus, je sais aussi parler le français et l'espagnol, enfin ces deux langues c'est depuis le lycée. Il a réussi car j'étais très intéressée, même si j'oubliais rapidement, en même temps ça ne se parle pas. Etant de nature horriblement anxieuse, mes parents ont décidé de garder le pied à terre sur à la Nouvelle-Orléans. Jill et Will m'ont raconté par la suite qu'ils ne voulaient pas me perturber pendant les voyages et les chasses, bien que maman savait comment me canaliser, je lui demandais énormément d'énergie et de temps, bien qu'elle ne s'en soit jamais plainte. Alors c'est mon père qui se coltinait les chasses à travers la le pays, quand il était dans la région, maman l'épaulait, j'étais parfois gardée par une baby sitter, mais jamais trop longtemps et puis, c'était rare, c'était surtout quand papa n'avait pas un ami chasseur disponible pour l'aider. Papa voulait que j'apprenne à me battre, mais j'aime pas ça. Et je trouvais ça complètement nul. J'étais tétanisée devant chaque élève à chaque cours. Je me reculais quand il s'apprêtait à me toucher. C'est lors d'une fête médiévale de Bouliac qu'il compris que mon intérêt était porté sur d'autres choses : le cheval, la fauconnerie et le tir à l'arc. J'ai donc appris à monter à cheval et à faire du tir à l'arc. J'étais douée pour ça et j'aurais pu continuer dans cette voie. Le cheval que je montais, dans le centre équestre, avait ce don pour me canaliser, papa trouvait ça merveilleux. Le tir à l'arc me permettait de me focaliser sur un objectif et me calmait. Bref, j'avais trouvé ma voie. Mais la vie en a décidé autrement.

Perdre ses parents dans un accident, c’est tragique. Perdre ses parents tués par des démons c’est horrible. j'étais avec la babysitter ce soir-là, je l'aimais bien, elle était gentille. Nous étions devant la télé, j'aurais dû aller dormir, mais je n'avais pas envie, alors, nous regardions des Disney. Je me suis mise à m'endormir sur elle. Le lendemain, mes parents ne sont toujours pas rentrés, je m'étais réveillée dans mon lit, Elisa, la babysitter, me faisait mon petit déjeuner, elle non plus, ne comprenait pas et n'arrivait pas à joindre mes parents. Lorsqu'elle me vit paniquer, elle me calma aussitôt, avec son sourire et sa douce voix, j'ai obéit. Mais tout a basculé lorsque la police est arrivée. Alice et Christobal, mes parents, ont été retrouvés morts sur les quaies de la Nouvelle Orléans. J'ai hurlé. Vraiment. Je me suis enfermée dans un placard, je ne voulais plus en sortir, mais Elisa a réussi à le faire, après 2 heures d'attentes. Les procédures administratives ont été horribles, je ne voulais pas quitter Elisa, mais les services sociaux m'ont enlevés à elle. J'ai hurlé. Encore. J'ai aussi frappé et mordu. Je voulais des réponses. On m'en donnait pas. Horrible. J'ai attendu 2 longues semaines avant qu'enfin, Jillan et William Spencer viennent me récupérer et m'emmener avec eux. Je les avais déjà vu, ils venaient souvent pendant les fêtes. Jillian était la soeur de mon père, elle habite à Shevreport et c'est là-bas que j'allais vivre ma vie. Jillian et William sont arrivés comme un miracle dans ma vie. Je les aimais beaucoup, même s'ils avaient du mal, par la suite, à me gérer.

Mais je ne leur en veux pas, ils ont beaucoup essayé vous savez. Mais c'est à partir de là que j'ai développé bons nombres de phobies irrationnelles et d'angoisses. Maman était mon pilier, papa mon équilibre. Malgré mes crises, ils savaient me gérer. Leur mort a tout détruit. Ce qui fait que j’ai horriblement mal vécu ma scolarité. Toute ma scolarité. J’étais souvent seule à lire dans la bibliothèque. Le seul moment où je me sentais plus sereine, c’était lors des rassemblements de chasseurs. Jill me prenait sous son aile, elle avait ce rôle de me sécuriser, même si elle était parfois maladroite, elle savait que j’avais un besoin cruel d’être rassurée, parfois Will trouvait que j’en faisais trop, jusqu’à ce que je fasse des crises d’angoisses à répétitions. Ils voulaient pas que je m’intéresse à ce monde, que je les suive, mais j’angoissais quand ils partaient et ils me laissaient seule la plupart du temps. Je me suis mise à piquer les livres de Jill pour pouvoir lire ce qu'il se passait dans ce monde, sauf que j'en ai fais des cauchemars et qu Jill m'a interdit les ouvrages. C'est au lycée que j'ai recommencé à relire ces ouvrages et c'est là que j'ai horriblement vécu ma vie de lycéenne. Déjà parce que j'étais une ado complexée mais A MORT, mais en plus, étant donné que je lisais des ouvrages surnaturels, les autres lycéens me repoussaient. On m’appelait « Freaky Frenchy » ou FF ou encore Double F, pour faire court. Il a fallu que deux lycéens me défendent : Jeremiah et Ginger.

Autant la vie est cool, autant qu'elle a décidé de pas vous lâcher, elle est moins cool. Il y avait une fête dans une des maisons d'un des lycéens. Jill m'a invité à y aller, Will était contre, il avait peur pour moi, mais il a fini par capituler. Il fallait que je sorte de ma tour d'ivoire. Comment étaient ils au courant de cette fête ? Jeremiah. Et est-ce que je voulais y aller ? Ahahahahahaha ... non. Mais j'y suis quand même aller, parce que Jerry et Ginger m'ont promis qu'ils ne me lâcheront pas. Je suis donc sortie, pas en robe faut pas déconner. j'aroborais un pantalon, des doc's, une chemise sous un pull avec une cravatte. J'ai bu un seul verre d'alcool que j'ai gardé précieusement contre moi, mais finalement, j'ai pu passer une bonne soirée. J'avais très peu au début, tout ce monde, mais Jerry m'a pris la main et Ginger était de l'autre côté. Ils ont tenu leur promesse, pas à un seul moment, j'étais seule. Tout aurait pu être parfait, si ce n'est qu'un mec est venu en hurlant qu'une maison avait pris feu dans unquartier voisin. Je suis devenue blanche. Nous sommes partis avec Jerry et c'est en là que tout a basculé. Ma vie entière. J'ai vu la maison de Will et Jill, partie en flambeau. Pouf. Flambée. Brûlée. Cramée. Et qui flambait encore. Je suis restée stoïque quelques secondes, avant de saisir mon téléphone. Aucunes réponses. J'ai hurlé. Rien. J'ai tenté d'entrer - oui idée complètement déile je l'accorde - Jerry m'en a empêché.

J'étais au poste de police quand on m'a annoncé cette explosion de gaz. Un truc trop con. Mais vraiment trop con. Le père de Jerry, un ami de Jill et Will, chasseur aussi, est venu me chercher. Ils avaient tout prévu. Les chasseurs, c'est prévoyant, leur vie en dépende. Ça meurt comme des p'tits ces bêtes là. Oui, je sais. C'est horrible. J'avais 18 ans. Et j'étais seule. Enfi, pas exactement, mais je me sentais seule. Je ne me sentais pas à ma place chez Jeremiah, c'était trop confiné. J'ai trouvé du travail, dans une branche qui m'allait : la vente de comics. Je suis allée voir un juge, qui m'a permis d'avoir mon émancipation. Et puis, j'ai commencé à faire mes recherches dans le surnaturel et à me documenter un peu plus qu'avant. Plus tard, Jerry est venu me voir pour me proposer de partir en chasse, il avait embarqué Ginger avec lui. J'ai accepté, à condition de ne pas me pointer dans les lieux de chasses, sans quoi je leur serais totalement inutile.

Nous avons commencé les chasses comme ça, mais nous revenons chez le père de Ginger. D'ailleurs, lorsque j'ai pu obtenir ma majorité, j'ai pu changer mon nom de famille et reprendre celui de mes parents. J'aime beaucoup les Spencer, mais j'avais besoin de reprendre mon nom initial. Le soir-même, le père de Jeremiah me tendit une clé. Cette clé, permettait d'ouvrir un coffre dan sune banque. J'y suis allée au lendemain et j'ai découvert un gros paquet. Je l'ai ouvert chez Jeremiah et deux livres se sont distingués, du moins, une sorte de gros grimoire classant les monstres que mes parents - sutout papa - ont chassé et un journal de chasse. Une lettre, écrite de la main de maman, m'expliqua d'où je venais, que j'étais une Femme de Lettre et m'expliquait en quoi cela constitué. Ce qui m'a achevé, c'était un autre petit paquet dans le gros paquet : en l'ouvrant, j'ai explosé en larmes. C'était des photos de nous. Autant, j'ai pu en récupérer une grosse partie, autant celles-ci. Non. Ils me manquent. C'est horrible comme ils me manquent.

« Ombelline, qu’est-ce que tu fais ? me demanda Jeremiah    
- Je vais partir faire des claquettes dans un cirque, crétin ...  Ça ne se voit pas ? Je pars, lance je railleuse, rassemblant mes affaires Omb’, tu … on peut pas survivre sans toi, tu peux pas survivre sans nous tu …, Jeremiah tenta de s’interposer devant mes affaires et moi mais je me mets à hurler  
- SI ! Si vous pouvez survivre ! Durant toutes ces années ! C’est pas compliqué de regarder sur internet ou dans les bouquins ! C’est pas compliqué de retenir des rituels et incantations sans avoir à les enregistrer sur un stupide dictaphone, c’est pas compliqué de faire MON job ! Couine-je hors de moi, le cœur battant et les larmes aux yeux, j’ai failli vous perdre bande de débiles mentaux !    
- Omb’ … c’est rien ok … on a juste … dérapé, fin’ …    
- Tu crois que j’vous entends pas ? A me traiter de "creepy", de dire que vous auriez préféré ne pas m’avoir dans vos pattes ?    
- Omb’ c’est pas ce que tu crois c’est … lâcha le jeune homme mal à l'aise    
- Quoi alors ! Hein ? Quoi ! Réponds-moi ! Hurle je en le poussant, réponds sombre idiot ! Tu crois que c’est facile ? Tu crois que ma vie est simple ? Je suis une chasseuse et une Femme de Lettres hyperactive, phobique, hypersensible, fragile et j’en passe ! Tu crois que j’ai demandé à être moi ? Tu crois que ça ampute pas ma vie ? Tu crois tout savoir, mais tu n’sais rien … ces années à vos côtés et vous comprenez toujours rien »


C’est sous une violente dispute, que je suis partie et cela fait 2 ans que j’arpente les États-Unis comme je le peux. Je n’arrive toujours pas à chasser, pourtant, j’ai essayé, mais je ne m’en sors vraiment pas. Alors, il m’arrive de rester de longs mois quelques parts, cloîtrée dans un appartement ou une chambre de motel toute la journée et de faire du télétravail, souvent, je suis community manager. Du coup, j’essaie d’aider comme je peux les chasseurs que j’arrive à trouver en ligne. Ils sont pas très difficile à choper, bon faut juste être douée, c’est tout. Et je le suis. Je sors que très peu, tout l'appartement est protégé par des sceaux et je me fais souvent livrer. Et quand mon instinct m’informe que l’on me trouve, je fuis le plus rapidement. J'ai très peu d'affaire donc rassembler mes affaires ne pose pas de soucis. Souvent, c’est quand je commence à angoisser. C’est peut-être arbitraire.

Jeremiah a essayé de me joindre plusieurs fois, pour que je revienne. Mais j’ai toujours refusé. Je lui en veux à lui et Ginger, d’avoir commencé à me mettre de côté et de me regarder différemment. Je leur en veux de ne pas m’avoir écouté à cette chasse. J’avais un mauvais pressentiment et toutes les preuves disaient que nous avions affaire à un polymorphe. Ils étaient persuadés que c’était un fantôme, à cause des yeux qui brillaient dans la caméra. En fait, ils ont commencé à ne plus me supporter, je les envahissais de trop. J'avais un besoin obsessionnel d'être rassurée et il arrivait que je les appelais au mauvais moment des chasses. Mais ils ne me disaient rien, ils ne savaient pas comment me le dire. Et puis, il y a eu cette stupide chasse. Je suis sortie du motel, ils ne me répondaient pas. Je sentais que quelque chose ne tournait pas rond, je les ai rejoins dans le repère du monstre et c'est là que ça a tourné au vinaigre.

C'était la première fois qu'on avait affaire à ce type de monstre, qui a mortellement blessé Ginger. J'ai réussi à le nuire avec l'aide de Jeremiah puis, nous avons emmené Ginger à l'hôpital, prétextant une agression. Il s'en est remis. Pas moi. J'ai été trop choquée pour continuer la chasse avec eux. Je me suis renfermé à eux et j'ai explosé. Tout est parti en sucette, nous nous sommes dis des choses horribles, que j'ai pris pour argent content avant de prendre mes affaires le lendemain et de tenter de partir en douce. Jeremiah est arrivé en plein dans les préparatifs et donc, nous nous sommes encore une fois disputés. Leur manque de confiance m'a blessé, ces mots m'ont blessé. Pendant longtemps j'ai été repoussée par ma bizarrerie et le fait qu'ils aient fait la même chose, m'a été insupportable. Je sais ce que je suis, je suis une femme bizarre, avec des peurs irrationnelles une hyperactivité qui n’est pas forcément facile à gérer. Les médicaments n’aident pas en situation de chasse, car on peut croire que je suis droguée et ça me rend stone. Je ne suis plus capable de faire quoi que ce soit, ni même de raison. Alors, je n’en prends que très occasionnellement.

Depuis quelques temps, je suis arrivée à Green Bay où pour la première fois de ma vie, je me sens enfin bien et je commence tout doucement à sortir.


Derrière l'écran
Juline/Justine

Code:
○ Emma Watson - Ombelline W. Duprès
Salut c'est de nouveau moi, Justyne 28 ans, la méchante du forum What a Face et prise en otage par Shane What a Face la vilaine :siffle: je vous aime tous et vous allez voir que ce perso est assez dafuqien x"D
BY GREENIE FOR CARRY ON MY WAYWARD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ombelline, Wilhelmina Duprès • Dites bonjour à la Femme de Lettre la plus phobique au monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» Bonjour de Thibaut
» bonjour de la lituanie
» Bonjour dans toutes les langues
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carry On My Wayward Son :: Bureau Administratif :: Présentations :: Ils sont parmi nous-
Sauter vers: